1 commentaire

  1. C’est vrai qu’il ne faudrait plus compter sur moi pour faire affaire avec le commerce du pain. Mais cela ne m’empêche pas de le savourer avec un bon saucisson ou de bonnes rillettes lorsque je reviens « au pays. »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *